Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 11:59

boxing_6.gif♦  Lieu de l’action : Quartier Mbour sérère souf, Petite Côte du Sénégal.

♦  Adversaires : Ndiass vs. Maïmouna



Nous étions dans le salon en train d’apprendre, l’enfant et moi.
J'entends qu'Aram m'appelle.
- Pauline, il y a Maïmouna qui veut te parler.
Je passe ma tête par-dessus le balcon.
- Qu'est-ce qu'il y a, Maïmouna?
- Il y a Ndiass qui...
et elle fait le geste qu'elle a eu une altercation d'ordre physique avec mon gamin.
Je retourne dans le salon.
- C'est vrai, Ndiass, que tu as boxé Maïmouna?

Maïmouna est une imposante femme qui doit faire dans les 130kg pour 1,85m de hauteur.
Mon gamin, 10 ans, est un haricot d'une vingtaine de kilos pour une taille de 1,36m. Un petit corps avec quatre fils en guise de membres.

- C'est pas comme elle dit. C'est elle qui m'a giflé quand j'étais chez elle. Et après, elle m'a suivi jusqu'ici avec un bâton et elle m'a frappé dans le dos avec le bâton. Alors, je me suis défendu et je lui ai donné un coup de poing à la figure.
- Qu'est-ce que tu faisais chez Maïmouna?
- Celui avec qui je me battais était rentré chez Maïmouna, alors je l'ai suivi.
- Pourquoi tu te battais avec lui?
- Il m'avait insulté.
- Combien de fois je t'ai déjà dit qu'il ne faut pas te battre juste parce qu'on t'a insulté? Tu fais la sourde oreille et tu passes ton chemin. C'est pas encore compris?
- Quand il m'avait insulté la première fois, je n'avais rien fait, parce que je sais qu'il fait des crises. Après il m'a encore insulté, mais je suis resté tranquille. Et puis, il m'a suivi et m’a encore insulté. Je suis toujours resté tranquille. C'est quand il m'a lancé une grosse pierre et qu'il a pris la fuite que j'ai couru après lui et qu'on s'est battus. Il est parti se cacher chez Maïmouna, je l'ai poursuivi jusque là-bas et c'est là que Maïmouna m'a giflé.

Comme le gamin m'avait déjà raconté des mensonges bien ficelés, j'ai de la peine à croire à sa version des faits. Alors que je veux confronter tous les deux, lui, arborant sa grimace des mauvais jours, se contente de répéter :
- Dis à Maïmouna de quitter la maison. Je ne veux pas lui parler, à celle-là.

Dans la cour, une dizaine de personnes qui sont venues pour soutenir Maïmouna. Je lui rapporte la version de Ndiass. Elle réfute tout.
- Il ment.


Pas moyen de savoir qui dit la vérité. Parmi les supporters de Maïmouna, il y a une de ses filles, une qui était, il y a seulement quelques années, une belle fille avec des beaux contours, mais que le temps qui passe avait transformé en pachyderme, tandis que sa maman est restée belle. Sa fille me relate sa version à elle, alors qu’en fait, comme je l'apprends par la suite, elle n'était même pas présente au moment des évènements.

Maïmouna étant une femelle très prolifique, sa maisonnée est pleine d'enfants, et d'enfants de ses enfants. L'un des derniers garçons, Ali, 8 ans,  joue souvent avec Ndiass. Ali marche avec Ousmane, 10 ans, son voisin de l’autre côté du mur. Et comme Ndiass voit souvent Ousmane, Ali et Ndiass jouent aussi souvent ensemble.

C'est alors qu'Aram sort de sa chambre et, de sa voix la plus diplomatique, dit à Maïmouna que l'incident est clos et qu'elle peut regagner en paix sa demeure. Ce qui est passé, est passé.

Entretemps, j'étais revenue à mon PC, mais avec la tête préoccupée. C'était vraiment la première fois de ma vie que j'assistais en différé à un match de boxe entre deux catégories complètement opposées: du super lourd contre poids plume.

Ndiass est contrarié que je ne le crois pas.
- Demande à Aram comment ça s'est passé. Elle était là.
- Aram ! Tu aurais tout vu?
- Oui, j'étais là et Bokar aussi. C'est moi qui les ai séparés.
- Si tu avais vu ce qui s’était passé, pourquoi tu n’as pas contredit Maïmouna quand elle était là ?
- Elle est plus âgée que moi. Je ne peux pas me disputer avec elle. Mais si elle avait été de mon âge, là, je l’aurais boxée aussi, car c’est une menteuse. Elle n’a pas le droit de frapper Ndiass avec son bâton, parce que c’est pas son enfant. Si l’enfant fait quelque chose de mal, elle doit en parler à ses parents, et ne pas venir jusque dans ma chambre pour le frapper. Elle a fait violation de domicile. Ce n’est pas ici qu’elle habite.

Quand Maïmouna avait poursuivi Ndiass jusqu’à Petit Village, l’enfant était entré dans la concession en criant ‘Aram’ et était parti se réfugier dans la chambre de celle-ci.

Aram se mît en devoir de séparer les deux protagonistes. La meilleure façon étant de s’intercaler entre les deux furibonds, elle intercala donc son corps, épais comme une feuille de cigarette, afin de protéger l’enfant.
Mal lui en prît de s'être mise entre les deux excités, car le coup de poing que Ndiass destinait à Maïmouna, atterrit en plein dans son œil.

Bref, ça chauffait un max à Petit Village, avant-hier.

Je ne peux pas en vouloir à l’enfant de s’être défendu puisque mon conseil restera toujours le même, à savoir : si jamais un adulte lui voulait du mal, il lui faudrait essayer de donner des coups bien placés pour retarder l’attaquant et se sauver à toute vitesse pour se mettre à l’abri, là où on le protégerait. 



Vers 21h, Ndiass veut faire un feu d’artifice. Il a cinq bâtons de feu d’artifice à 250CFA le bâton, de ceux qui vont haut dans le ciel en faisant taratata ! taratata ! tout en libérant plein d’étoiles étincelantes de différentes couleurs.

Il part chercher ses copains de quartier pour qu’ils assistent aussi au spectacle :
- Je vais chercher Ousmane et Badara.

Il revient avec Ousmane, et dans le sillage d’Ousmane, il y a Ali et sa petite sœur Oumy, 5 ans, deux parmi les derniers enfants de … Maïmouna.
J’ai besoin de me renseigner :
- Je ne comprends pas. Tu as eu de gros ennuis avec Maïmouna ce matin, et maintenant tu vas chercher Ali, son fils, pour le feu d’artifice.
- Oui, mais Ali, il ne m’a rien fait, lui.

La sagesse ne vient-elle pas parfois des enfants ?

Depuis ce jour, si j’éclate de rire sans raison apparente, c’est parce que je suis en train de m’imaginer la scène où Ndiass saute comme un asticot pour essayer de placer son poing dans le visage de Maïmouna et aussi la scène où Aram, dans le feu de l’action, reçoit dans l’œil un coup qui ne lui était pas destiné.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by wolofi - dans bissap
commenter cet article

commentaires

  • : Le Petit Wolof
  • Le Petit Wolof
  • : Du wolof et encore du wolof ainsi que ce que je vois de ma fenêtre.
  • Contact

The Wolof-Multilanguage Live Dictionary Project
Le Dictionnaire Wolof-Multilingue Vivant !



translator  wo-en en-wo grammar talk   $ 
      grammatik konversation  
HOME wo-fr fr-wo grammaire conversation sciences fr

Recherche

Chic Meteo
Holidays

♦ Las Vegas
♦ New York
♦ UTC/GMT
♦ Paris
♦ Dakar

 

 

NON à l'excision !

ŋ [ ] À Ññ Çç ß Óó Ëë Ïï Öö
 @ ½ ¼ Ää Üü ÷ ▀ ² ■ ª º

Clearskin Is Beautiful

 

Al-Nd-Petit-Wolof.jpg
Le Petit Wolof deviendra grand.
 
 

  
anti-xeesal.jpg  
Anti-xeesal Campaign.
       
 

 


pied_top.jpg